Recommandations des membres à l’assemblée générale

Première partie

Suivi des recommandations des membres du 19e Colloque annuel de l’APEMIQ

Comme le veut la tradition, les membres ont eu l’occasion de prendre la parole et de faire des recommandations durant l’assemblée générale annuelle de l’APEMIQ. Cet article en deux parties veut rendre compte de ces discussions et de ces recommandations.

Dans cette première partie, nous relaterons l’essentiel de la discussion qui a porté sur le suivi qui a été apporté aux recommandations faites par les membres lors de l’assemblée générale annuelle de l’APEMIQ de l’an passé, à Granby, en octobre 2002, au 19e Colloque.

Cette question a été soulevée par monsieur Jean-Marc Doyon alors que nous étions à lire et approuver le procès-verbal de la dire assemblée générale annuelle. Deux recommandations des membres avaient été consignées au procès-verbal.

1. Il avait d’abord été fait comme recommandation à l’APEMIQ de prêter une attention soutenue à la poursuite et à la conclusion des travaux devant conduite à l’implantation des 3 programmes conduisant à une ASP en fabrication de moules, matriçage et outillage.

C’est Michel Gauthier qui a fait rapport au nom du C.A. sur la question. Il souligné le fait que d’importants travaux avaient été réalisés au cours de l’année dernière en vue de compléter ces travaux. Il a rappelé qu’en date du mois de juin l’an dernier, les programmes étaient complets et avaient même fait l’objet de toutes les validations, y compris les révisions linguistiques, que les guides d’organisation pédagogique et matériel étaient aussi complétés pour au moins 2 des 3 programmes. D’importants travaux avaient aussi été complétés sur le plan des évaluations, de la confection des tableaux d’analyse et de spécifications pour 4 à 6 modules ainsi que la rédaction des scénarios des examens ministériels.

Cependant, à la connaissance de l’APEMIQ, aucune proposition n’avait encore été acheminée au ministre pour que les budgets et les programmes reçoivent son aval. Ainsi, tout ce travail est-il réalisé mais reste pour le moment sur les tablettes. Pour la suite des travaux portant sur l’évaluation par exemple, un rédacteur a été invité à l’automne à « revenir » en janvier.

Monsieur Gauthier a aussi réitéré que de nombreux efforts ont été faits pour que le MEQ réalise l’urgence de procéder avec l’implantation de ces nouveaux programmes. Les programmes actuels sont fondés sur des données recueillies on 1988 et ils reflètent une organisation du travail qui est complètement désuète. Comme le programme de techniques d’usinage a été révisé, les élèves sont confrontés avec des modules de l’ancien programme comme la rectification cylindrique de forme qui devait être une exploration plus poussée de ce qui était fait en Techniques d’usinage. Or, la rectification cylindrique est disparue de la dernière révision du programme en techniques d’usinage. Les programmes ne sont plus harmonisés.

Monsieur Jean-Paul Genret a souligné à son tour l’urgence de procéder à la révision des programmes en soulignant le fait que le programme actuel est le fruit d’une mise-à-jour partielle qui avait été faite et qui a laissé des modules d’usinage sur machines-outils que rendent un peu caduques les développements du nouveau programme en techniques d’usinage.

Monsieur Gauthier a conclu son intervention en réitérant la pertinence et l’actualité criante de cette recommandation, suggérant d’ailleurs qu’elle soit reconduite et que le CA poursuive ses efforts pour communiquer au MEQ cette urgence, surtout dans le contexte actuel, marqué par les difficultés de recrutement.

2. Une deuxième recommandation des membres voulait que l’APEMIQ étudie la possibilité de publier un magazine sur les métiers des membres de l’Association.

Le CA s’est effectivement penché sur la question et est rapidement arrivé à la conclusion qu’elle ne disposait pas des ressources humaines pour arriver à une publication d’un tel standard. La publication d’un magazine étant une entreprise en soi. L’économie même des publications de style magazine est fondée sur la taille d’un grand marché capable d’absorber les coûts faramineux de leur composition et de leur impression.

Cependant, le CA a interprété cette recommandation comme un désir des membres de voir se dynamiser les communications de l’APEMIQ. C’est là-dessus que les efforts du CA ont porté et remporté un certain succès avec la transformation radicale de sa principale publication le MécaTech Info semestriel en MécaTech Express mensuel. Dans la même veine, le CA a approuvé la transformation du site WEB de l’organisation, de site WEB statique en site WEB dynamique avec la naissance de APEMIQ.COM.

L’assemblée générale a approuvé et applaudi les décisions du CA en cette matière et le procès-verbal de l’assemblée générale annuelle de Granby, a été approuvé.

Michel Gauthier


Les commentaires sont désactivés.